Previly Magazine

Rencontre Comtesse jojo Paris

Leopolda & Josiane, le duo mère-fille derrière Comtesse jojo Paris, nous invitent à découvrir leur univers. «  Nous combinons la noblesse du cuir avec la simplicité d’éléments pop sans prétention pour donner à nos créations un style chic et désinvolte.« 


Bonjour Leopolda & Josiane,

Leopolda & Josiane, Comtesse jojo Paris, Maroquinerie

Quel a été votre parcours avant de créer Comtesse jojo Paris ?

Josiane évolue chez Yves Saint Laurent Parfums dans les années 80 puis obtient un MBA de l’EM Lyon en 1991 avant de découvrir le monde des fablabs en 2012 et s’initier aux outils numériques. Elle développe le Pôle Textile du FacLab de Gennevilliers et y est désormais le référent Assemblage Textile.

Diplômée d’un master en Économie Politique Internationale de King’s College (Londres), Leopolda travaille deux ans dans une société de conseil en sécurité internationale à Paris en tant que spécialiste Asie-Pacifique avant d’entreprendre dans la mode durable et innovante.

Comtesse jojo Paris, marque de maroquinerie innovante, est née en 2014 et se spécialise dans l’artisanat numérique et l’assemblage sans couture.

Quelles ont été vos motivations ?

Se démarquer. Être une énième marque de maroquinerie ne nous intéressait pas, nous voulions faire les choses différemment, et nous voulions faire les choses bien. Côté sourcing des matières, les cuirs que nous utilisons sont issus des retours de collections de l’industrie française du luxe. Nous valorisons donc des matières premières secondaires. Côté fabrication, nous faisons de l’artisanat. Nous sommes deux à fabriquer, à quatre mains, des articles exclusifs numérotés en séries limitées. Les cuirs sont découpés au faisceau laser, nettoyés soigneusement puis assemblés à la main selon notre technique innovante sans fil ni couture. Cette nouveauté réduit les consommables et expose une nouvelle façon de travailler le cuir : des lignes simples aux finitions brutes, travaillées dans la plus grande frugalité.

Pouvez-vous nous décrire l’univers de Comtesse jojo Paris ?

Attirées par la beauté intrinsèque des matières, nous combinons la noblesse du cuir avec la simplicité d’éléments pop sans prétention pour donner à nos créations un style chic et désinvolte. C’est ainsi que notre pièce phare, le sac TRENTE-SIX ultra-plat, allie cuir, plexiglas, écrous en acier et chaîne de signalétique. Notre process de conception est inversé : nous voyons quelle matière est à notre disposition et nous concevons nos créations à partir des matériaux disponibles. Nous faisons également du détournement d’objet afin d’éviter la surproduction. Quand on parle de chaîne de signalétique, on ne rigole pas : nous les polissons, nous les retravaillons pour obtenir une finition qualitative mais ce sont bien des chaînes de signalétique ! Être responsable dans la mode c’est aussi ça, faire avec ce qui existe, faire avec les travers de l’industrie et en tirer le meilleur parti pour évoluer dans le bon sens.

Leopolda & Josiane, Comtesse jojo Paris, Maroquinerie

Vos collections, comment sont-elles réalisées ?

Dans notre atelier à Gennevilliers, incubé au FacLab. Les cuirs sont notre point de départ, l’inspiration vient en fonction de la couleur, de la texture, de la rigidité, du toucher des peaux. Nous concevons ensuite sur ordinateur, en 2D, puis les peaux sont découpées au faisceau laser. Le travail de conception des gabarits est crucial : c’est là que se co-développent la ligne de l’objet et les contraintes techniques nous permettant l’assemblage.

D’où viennent vos inspirations ?

En grande partie de la résolution de problématiques techniques ! Côté style, on s’inspire beaucoup des milieux qui n’ont à prime-abord rien à voir avec le monde de la mode. Et côté technique, on n’hésite pas à aller chercher dans d’autres industries.

Quel est le coup de cœur de votre collection ?

Les sacs TRENTE-SIX ultra-plats. La chaîne blanche est présente depuis 2015 dans nos collections, et la combinaison cuir/plexiglas nous surprend à chaque fois, on adore ce duo de matières

Leopolda & Josiane, Comtesse jojo Paris, Maroquinerie

A qui s’adresse votre collection ?

A la Parisienne désinvolte et obstinée qui traverse en dehors des clous… qui est à jour avec les tendances sans oublier ses bonnes manières.

Une musique représentative de Comtesse jojo Paris ?


Un lieu ?

Paris bien entendu mais aussi la Provence avec sa chaleur sèche et ses cigales.

Un message pour nos lectrices :

«Ce que le public te reproche, cultive-le: c’est toi»

Jean Cocteau

Site web : www.comtessejojo.com

No Comments

    Leave a Reply

    Leave A Comment