Previly Magazine

Rencontre Vincent Garson Paris

Vincent Garson est le créateur éponyme de la marque de maroquinerie. Il nous invite à découvrir son univers « J’associe le veau sellier souple et robuste, qui se lustre dans le temps, à un cuir végétal pour son effet vivant, qui évolue, se patine et s’assouplit. Je me suis donc entouré d’artisans français pour une production 100% Made in France.« 

Vincent Garson Portrait - Maroquinerie Sacs en cuir

Bonjour Vincent,

Quel a été votre parcours avant de créer Affinessence ?

Diplômé de la Chambre syndicale de la Haute couture de Paris, j’ai fait mes classes dans les Grandes Maisons parisiennes: Paco Rabanne, Balmain, Christian Lacroix, Guy Laroche avec Alber Elbaz, en atelier et en studio. Mon parcours sur 20 ans de mode s’est construit sur différentes directions artistiques et différents marchés. De la Haute Couture au street&sportswear, j’ai eu la chance de travailler dans le monde entier. J’ai créé la première ligne de vêtements professionnels pour DJ’s, en 2000, qui intégrait un brevet d’invention pour essuyer ses disques directement sur le vêtement. Le cinéma en tant que créateur costume est aussi une branche de mon travail depuis une dizaine d’années.

Quelles ont été vos motivations ?

Lorsque j’ai voulu créer ma marque, il y’a deux ans, j’ai décidé de me concentrer sur le rapport éthique de la création. Après avoir fabriqué dans le monde entier, j’ai voulu au contraire travailler en circuit court, avec les artisans d’exception français. Relocaliser cet artisanat d’art pour une ligne de Haute Maroquinerie contemporaine. Je suis aussi labellisé Fabriqué à Paris depuis sa création.

Pouvez-vous nous décrire l’univers de Affinessence ?

Vincent Garson Portrait - Maroquinerie Sacs en cuir

Je travaille avec des peaux françaises, du cuir végétal et du veau sellier de très haute qualité, sélectionnés dans des peaux entières, non fendues que j’utilise dans la texture et sans doublure.

Les deux côtés de la peau m’intéressent : le côté fleur de cuir et le côté daim. J’associe le veau sellier souple et robuste, qui se lustre dans le temps, à un cuir végétal pour son effet vivant, qui évolue, se patine et s’assouplit. Je me suis donc entouré d’artisans français pour une production 100% Made in France.

Je travaille avec la plus grande rigueur héritée de la Haute Couture, pour les finitions et toutes les exigences imposées par les contraintes techniques de ces modèles.

Avec Vincent Garson Paris, je présente une ligne de réflexion autour d’un objet qui bouge et se transforme : le sac.

J’en questionne chaque fonction : son design, son ergonomie, ses fonctions techniques, ses concepts d’utilisation et différents portés. On retrouve ici l’idée du déplacement, du voyage et du mouvement, de la transformation de la peau, du cuir.

C’est ainsi que cette ligne de maroquinerie et d’accessoires « Under the skin » est née.

Vos collections, comment sont-elles réalisées ?

Je conceptualise et dessine tous les modèles dans les moindres détails pour pouvoir faire émerger le modèle avec des Prototypistes spécialisés. Je choisis toujours à faire correspondre la personnalité de la création avec celle de l’artisan. Le feeling d’une pièce commence ici.

D’où viennent vos inspirations ?

De ce que je lis, sens , vois, entends, goûte…de Lars von Trier, Radiohead, Carl Craig, Bashung et tous ces Happy guys ;))

Quel est le coup de cœur de votre collection ?

Du Soyouz au So-Use Le vaisseau Soyouz est le seul véhicule spatial utilisé par l’aéronautique soviétique russe pour placer en orbite ses cosmonautes. J’ai voulu imaginer mon premier sac “So-Use”, comme une capsule capable de traverser l’espace temps !

« Le sac So-Use a été ma première création. L’instinct m’a conduit à réfléchir sur la fonction de la forme et de son utilité. Ni valise, ni sac, j’ai désiré créer un compartiment, un tube, un fourreau, une simplification du trait, et comme souvent, une astuce technique. »

Le So-Use est conçu comme un sas monté sur piston, à géométrie et volume variables. La ceinture qui entoure les structures détermine dans le même geste le volume désiré.

Vincent Garson - Maroquinerie Sacs en cuir

Tiré d’un fantasme SF, cet exosquelette de cuir ou Ghetto-blaster aux lignes kubrickiennes, intrigue par son utilisation. Pensé comme un objet qui prendrait aussi place dans un intérieur, il l’imagine réceptacle du dernier spécimen d’orchidée post nucléaire, des plans secrets de l’Etoile Noire, de minerais extraordinaires venus de l’autre bout de l’univers….

Le So-Use, sac concept, volumineux, rigide et imposant, est proposé en 2 volumes : Over size en veau sellier carbone ou Single en veau sellier havane. Il se déploie et se transforme à l’ouverture. Deux tailles sont disponibles : King ou Queen size. Bijouterie Maison Poursin. Si le So-Use était un homme, il serait probablement : Affirmé, esthète, avant-gardiste, cultivé, exclusif, précis et ponctuel… Mais sans doute un peu narcissique.

 

A qui s’adresse votre collection ?

No Gender. No Fat Logo. Made in France. Pour les passionnés de mode contemporaine et d’artisanat d’art.

Une musique représentative de Vincent Garson ?

Un lieu ?

Sur la route

Un message pour nos lectrices :

Ce que nous voyons dépend de se que nous recherchons. J’espère que mes collections feront échos en vous, et vous donneront l’envie irrépressible de voyager.

Site web : www.vincentgarson.com

No Comments

    Leave a Reply

    Leave A Comment